L’argent est omniprésent dans nos vies personnelles et quotidiennes, dans l’histoire de nos familles. Il est au cœur de nos préoccupations, au cœur de tellement d’enjeux politiques et économiques. Il influence incroyablement nos vies, nos choix.

Et cependant, c’est un sujet tabou. Vous remarquerez que nous ne parlons pas d’argent à la première personne. Les conversations se disent en « on » et en « ils ».

Une place juste pour l’argent ?

Jusqu’à présent, je ne parlais moi aussi que très peu d’argent.

Et pourtant j’ai été ingénieur commercial pendant 20 ans.. Dans nombre de propositions que j’ai rédigé, 10 000 euros ne figuraient que l’épaisseur du trait.

Pendant toutes ces années, je ne suis guère parvenue à me souvenir du montant exact de mon salaire. Certes, il variait régulièrement. Mais ce n’était qu’une piètre excuse. Nombre de mes collègues savaient sur le bout des doigts combien ils toucheraient au centime d’euro près à la fin du trimestre en cours s’ils gagnaient telle ou telle affaire. Moi, jamais !  Je me trouvais différente et du coup, pas vraiment à ma place… J’aimais mon travail parce que mes clients me racontaient leur vie et que je résolvais leur problèmes en leur apportant des solutions…. même si elles étaient informatiques.

Je me rappelle que j’évitais les collègues qui parlaient d’argent. En tout cas, ils ne faisaient souvent pas partie de mes proches. J’ai tout de même eu une amie de confession juive avec laquelle je m’entendais très bien. Elle tentait de me faire reciter mon salaire mon salaire mais ça ne servait à rien ! Nous rions toutes les deux.. un point c’est tout. Un jour, elle a renoncé.

C’est dire si j’aimais l’argent…

L’argent plomberait-il nos vies de famille ?

Dans ma famille, nous n’en parlions jamais sauf en cas de gros problèmes.. Et il y en a tellement eu. Si je me remémore l’histoire de ma famille, il me semble que tous les problème y ont été vécus. Sur 4 générations du coté de Maman : veuvage, spoliation, mariage arrangé, divorce, exode, pertes, héritage injuste,… Du coté de Papa : misère, exil, attentes, dettes… Et puis encore surendettement, chômage, huissiers, divorces, remariages, conflits, ruptures interminables…

Entre un père très, trop généreux et une mère très, trop économe comment vouliez-vous que nous les enfants on s’y retrouve. Et toutes ces histoires de famille et tous ces conflits….

L’argent empêcherait-il de changer de vie ?

Du coup, j’ai mis l’argent à distance.

J’avais fait de bonnes études, j’avais un métier stressant mais rémunérateur… J’arrivais à me souvenir de l’ordre de grandeur de ce que je gagnais et ça me suffisait. Nous avions largement de quoi vivre et n’étions pas obligés de gérer au plus près… Du coup, tout était bien ainsi. Ma vie et celle de mes enfants a était très confortable matériellement.

Au fil des années, dans mon grand groupe informatique américain, le niveau de stress de tous les collaborateurs et managers et patrons a monté, monté, monté… Le mien également. Je me demandais de plus en plus souvent comment j’allais pouvoir tenir le coup. Il faut dire que j’y tenais à ma retraite future !

Un jour, pourtant j’ai réussi à partir. Je traversais une période où mon travail n’avait plus guère de sens pour moi et on venait de m’annoncer que j’allais retrouver un patron que je voulais à tout prix éviter. Question de survie. Je ne le remercierai jamais assez !

Entreprendre (et réussir) sans aimer l’argent ?

Après avoir été salariée pendant 25 ans, je me suis « retrouvée » entrepreneur. Je dis bien retrouvée et pas devenue. Je n’étais pas entrepreneuse dans l’âme. Je m’en serais rendue compte !

Mon histoire professionnelle s’est donc poursuivie par de multiples débuts sans véritable décollage pour quelques vraies excuses (un divorce, plusieurs déménagements) mais surtout une très très bonne et simple raison : je n’aimais pas l’argent et ne m’en étais pas vraiment rendue compte.

Il y a quelques mois, quand mon compagnon m’a dit cette phrase: « Pour toi, l’argent n’existe pas ! », je suis restée bouche bée !

Il avait raison. Je lui donnais la plus petite place possible dans ma vie de multiples manières mais toutes très efficaces pour le faire disparaître, dans ses aspects négatifs, de mon champ de vision. Autant dire que je n’étais pas réaliste, ni même très responsable. Je n’en suis pas fière, je l’avoue.

Décider de donner sa juste place à l’argent.

J’avais bien lu ces dernières années quelques livres sur ce thème car je n’étais pas tout à fait aveugle et sans savoir que cet aspect de ma vie devait évoluer. Mais leur ton ne me parlait pas et je ne m’y retrouvais pas : la vision qui m’était proposée heurtait mes valeurs. Et pour le coach que je suis fondamentalement c’était tout simplement impossible. Alors, il ne s’est rien passé de notable sur ce front. De toute façon, j’avais des occupations super importantes par ailleurs.

Une fois mon nouveau couple et foyer rebâtis, la nouvelle famille élargie harmonisée, , l’accompagnement de fin de vie de Maman accompli, un nouveau mode de vie mis en place,…  il restait moins de grandes choses à faire (enfin si si il en reste !) mais disons que le sujet de l’argent est venu se remettre au centre : il faut dire que mon compagnon arrivait en fin d’activité et que du coup notre niveau de vie allait devoir s’adapter.

Belle opportunité pour reconsidérer le sujet. Et c’est là que Christian Junod est arrivé !

En quelques mots, grâce à lui, ma relation à l’argent a déjà bien changé… Et ce n’est qu’un début. Christian aborde ce thème d’une manière qui me parle beaucoup

Mon prochain article s’intitulera : « aimer l’argent ? »

Je vous inviterai à prendre conscience de la relation que vous comme moi avons avec l’argent pour lui donner la place qu’il mérite, ni plus ni moins.

Vous vous demandez sans doute s’il faut aimer l’argent et ce que veut dire aimer l’argent. Eh bien, nous en parlerons.

A tout bientôt.

Mon Blog

X