Une séance d’image de soi quand elle est bien menée harmonise apparence et personnalité. Elle fait aussi grandir l’estime de soi.

Dans quelques jours aura lieu le premier atelier Savoirs en Partage (voir les dates ici) d’Image de Soi, animé par mon amie Nadine Jalmain, conseillère en image depuis 20 ans. Avec Savoirs en Partage, j’organise des ateliers pratiques pour aller vers une vie sobre et saine.

En introduction, j’ai choisi d’évoquer notre relation à notre image, à notre beauté.

Voici l’idée : de même que nous sommes responsables de ce qui nous arrive dans une certaine mesure, nous sommes également responsables de notre beauté.

Certes, nous héritons de notre beauté physique. Mais nous pouvons, si nous le souhaitons, élargir, redéfinir et ré-inventer notre image de soi !

Nous pouvons décider d’être magnifiques plutôt que seulement belles ! C’est un thème vraiment essentiel, relié à l’estime de soi, qu’en tant que conseillère de vie j’aborde souvent.

Je m’explique.

Image de soi en questions

Souvent, je m’étonne des propos sur leur beauté de mes amies et suis frappée de voir le regard tellement exigeant des unes et le regard très bienveillant et non jugeant des autres.

Je pense en particulier à Florence qui, quoique plantureuse et pas du tout dans les critères actuels de beauté, se trouve tout à fait à son goût. Quant à Nadia, bien que très « bien faite », elle ne ressent pas sa beauté, s’inquiète souvent des signes du temps  et s’étonne encore qu’on la trouve séduisante.

Autre exemple. Parfois, nous rencontrons des femmes absolument persuadées de leur beauté et pouvoir de séduction.  Pourtant, nous ne voyons guère ce qui justifie en elles un tel ressenti. Elles se voient belles. Un point c’est tout.

Image de soi, estime de soi durant l’enfance

J’ai remarqué que l’idée de la beauté, un des facteurs de l’image de soi s’inscrit très tôt dans l’esprit d’un enfant. Oui. Les petites filles auxquelles un père, aimant et aimé, dit et répète qu’elles sont très jolies le croient facilement.

Tout simplement, pour mes 2 amies, Florence était une princesse pour son papa. Et la beauté n’avait vraiment aucune place dans l’enfance de Nadia.

Comment l’image de soi et même l’estime de soi peuvent-elles être au même niveau chez l’une et l’autre ?

L’image de soi n’est qu’une vue de l’esprit

En fait, n’est-il pas incroyable de se rendre compte que, finalement, l’image que nous avons de nous-même, notre « image de soi », notre beauté sont des vues de l’esprit : nous donnons le pouvoir à certaines idées que nous faisons nôtres.

Lorsque nous nous croyons belles, nous le sommes car nous en sommes persuadées et nous comportons en ce sens. Quelque chose en nous rayonne la beauté.  Et lorsque nous nous trouvons « moches », nous le sommes également.

Mais au fait, qu’est ce qui empêche une femme de se voir ou de se sentir belle et du coup impacte grandement son image de soi et du coup son estime de soi ?

Quelles entraves à une image de soi positive ?

J’ai une expérience personnelle de la beauté qui donne quelques indices, selon moi.

Pour commencer, je précise que jeunes, mes parents étaient très beaux : toute le monde le disait. Et pourtant, je ne les jamais entendu le dire, se le dire, ni même évoquer la beauté dans leurs conversations.

Mais quel en a été l’impact sur moi ?

La comparaison met à mal l’estime de soi

Pendant longtemps, j’ai comparé sans que nous le voulions l’une ou l’autre mon éventuelle beauté à celle de Maman. Ce n’était pas facile. Je la trouvais très belle, la plus belle. Un point c’est tout.

Trop d’attentes empêchent l’acceptation de soi

Quant à ma relation avec mon père, même si j’étais vraiment jolie enfant, ses préoccupations à mon entrée au collège se sont focalisées sur mes résultats scolaires. La question de ma beauté n’a plus été un sujet pour lui. Elle est devenue une interrogation pénible et silencieuse pour moi.

Ses attentes envers moi étaient compréhensibles mais bien trop fortes. En fait, il espérait que je sois première en tout.  C’est ainsi que j’ai porté très tôt un regard plutôt dévalorisant sur moi-même, dommageable pour une acceptation de soi et une image de soi positive.

Autres obstacles à une bonne image de soi

Maman était fort belle. Mais sa beauté a plutôt été cause de malheurs en couple.  J’en ai donc conclu que, moins belle, j’aurais plus de chances d’être heureuse !

De plus, elle n’a guère investi son rôle de femme durant mon enfance et adolescence : vêtue du matin au soir d’un tablier, elle était avant tout femme au foyer et mère. Toilettes, maquillage et coquetterie n’avaient plus leur place à la maison : elle avait remisé les beaux habits datant de son mariage précédent dans une valise oubliée en haut d’un placard.

Au final, difficile de se construire une belle image de soi si la beauté n’a pas sa place dans le foyer, si elle est source de malheur et si l’acception de soi est absente.

L’image de soi : avant tout une question de regard sur soi, d’amour de soi. Tout serait de la faute de mes parents ? Eh bien, non. Voici pourquoi.

Un regard faussé sur soi

Avant mes 30 ans, je me voyais fade et pourtant, j’avais hérité quelque chose de la beauté de Maman. Un jour que j’avais installé un portrait d’elle à 20 ans dans le salon, les amis venus diner ce soir là m’ont tous dit : « Que tu es belle sur cette photo ! ». Je ne m’étais jamais vue ainsi.

Un regard construit par le regard des autres ?

Mais aussi, entourée d’hommes dans ma vie professionnelle parisienne, je me souviens de périodes où des regards masculins sur moi étaient plutôt évocateurs : oui, j’étais belle et séduisante dans ces moments-là.

Pourquoi donc ? Tout simplement, parce que je me trouvais belle ! Peut-être avais-je gagné une affaire ? Peut-être portais-je des tenues qui me mettaient en valeur ? Peut-être ces regards, ces compliments me flattaient-ils ? En tout cas, j’y croyais !

La clé qui change tout !

C’est parce que je me croyais belle que je l’étais. C’est mon regard à moi qui changeait tout.

Le problème est que nous laissons les circonstances définir notre beauté !

Mais pourquoi leur donner ce pouvoir ? A chacune de changer la donne !

Toute femme peut se décréter belle et vivre sa vie comme telle.

Nous avons toutes, sans doute, ressenti que notre beauté, notre charme fluctuaient.

C’est une bonne et une mauvaise nouvelle : mauvaise car les circonstances influent et bonne, pour la même raison !

L’ image de soi : une superbe conquête

Alors que faire ? Suivent quelques propositions de décisions à prendre. Elles sont accessibles. Pourtant, elles peuvent sembler délicates. Dans ce cas, n’hésitez pas à venir vers moi. En tant que conseillère de vie, il m’est possible de vous accompagner.

Arrêter toute comparaison

Y renoncer n’est pas facile car nous avons grandi en nous comparant ou en étant comparés à la maison, à l’école, au travail, dans les médias de manière insidieuse, … ! Partout ! Cependant, c’est un apprentissage possible qui peut finir par devenir une seconde nature.

Cesser toute lamentation sur ses points faibles

C’est toujours la même histoire du verre à moitié vide et du verre à moitié plein. Se plaindre encore et toujours est inutile et stérile. Connaissez-vous Rossy de Palma, l’actrice fétiche de Pedro Almodovar ? Elle a décidé, jeune et une fois pour toutes, qu’elle ne se laisserait pas se réduire à la taille de son nez : « Vous n’aimez pas mon nez ? Moi ça ne me dérange pas. Je continue ma vie ! »

Accepter enfin de ne pas être une beauté plastique parfaite !

De toute façon, ce n’est pas suffisant pour se trouver belle. Marilyn Monroe elle -même ne se plaisait pas telle qu’elle était et aurait eu recours plusieurs fois à la chirurgie esthétique !

Accepter que le temps passe…

Et se permettre de devenir une femme aux belles rides d’expression : nous connaissons toutes des femmes qui embellissent avec l’âge !

Identifier ses atouts et les mettre en valeur !

  • Nous avons toutes des atouts : un beau sourire, de yeux bleus, de beaux cheveux, un décolleté plongeant, une taille fine, une jolie peau, de belles jambes,… La liste est longue. Ca c’est pour le premier regard ! Nous pouvons aussi choisir de nous mettre en valeur par des couleurs et des formes qui nous embellissent. C’est là que l’image de soi – relooking intervient ! Pourquoi donc s’en priver ? L’apparence compte, nous le savons bien !
  • Et, nous pouvons décider de ce que nous dégageons: voulons-nous montrer frustration, repli sur soi, esprit critique,… ou bien rayonner douceur, vie, entrain, énergie, pétillant, intelligence,…  ?

Finalement, la beauté, c’est limité !

Nous pouvons décider d’être magnifiques, charismatiques, rayonnantes plutôt que seulement belles !

 

  • Interview de Rossy de Palma

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=3v5t5GXK5cc

  • Site web de Nadine Jalmain, conseillère en images

https://www.imagence-relooking.com/ 

  • Les dates des ateliers Savoirs en partage

https://marianneflorimond.fr/prochains-evenements/

 

 

Mon Blog

intuition et raison
Raison et intuition

Raison et intuition

Ou comment les femmes raisonnables négligent leur intuition   L’éducation que nous recevons, à la maison et à l’école, puis à l’université voire dans les grandes écoles, le monde de l’entreprise et même la « société » nous plongent « naturellement » dans le...

X